Bataille judiciaire au Crillon, au Lutétia, au Martinez et à l’hôtel du Louvre

En juin 2008, le fonds américain Starwood Capital a entamé des discussion avec JJW (société appartenant au cheikh saoudien Ben Issa Al-Jaber) pour la vente de 8 hôtels du groupe Concorde Hotels & Resorts: Le Concorde Lafayette, le Concorde Montparnasse, le Lutetia, le Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée, la Villa Massalia à Marseille, l’ Hôtel de la Paix à Genève, le Concorde Berlin.
En février 2009, la liste change et le Crillon et l’ Hôtel du Louvre y font leur apparition. La transaction représente 1,5 milliard d’euros. JJW n’apporte semble-t-il pas les garanties demandées par Starwood Capital.
Starwood Capital considère depuis Avril avoir toute liberté de vendre ses hôtels et a donc mis en vente en dehors de cette liste et de l’accord négocié avec JJW le hôtel du Crillon, le Lutetia, le Martinez et l’Hôtel du Louvre.
Quelques offres ont été faites mais JJW et le cheikh Ben Issa Al-Jaber considèrent qu’ils ont l’exclusivité et ont donc demandé à la justice d’arbitrer le différent avec Starwood. Les tribunaux ont juste reconnu pour l’instant que Starwood n’avait pas inscrit l’exclusivité négociée dans ses registres mais n’a donné raison ni à l’un ni à l’autre. A la rentrée JJW assignera en nullité les mandats de vente passés par Starwood avec quelques sociétés immobilières pour vendre ses hôtels.


Voir d'autres articles du même sujet dans: Actualités du luxe et de la modeEconomie

Donnez votre avis sur Bataille judiciaire au Crillon, au Lutétia, au Martinez et à l’hôtel du Louvre ou posez une question !